Publié par livres.epuises.over-blog.com

PICART (Bernard)

Gravure encadrée originale sur cuivre en taille-douce  dessiné et gravé par Bernard Picart  intitulée "Combat d'Hercule contre l'Hydre de l'Erne". Hercules's combat with the Hudra.  Ornée de motifs mythologiques.

Datée 1731. Dimensions : sans le cadre  45 *30 cm, encadrée 50 * 40,5cm.

Bernard Picart est un graveur et dessinateur, né à Paris en 1673, il est le fils d'Étienne Picart (1632-1721), dit le Romain. Il mourut à Amsterdam en 1733. Profitant des leçons de son père, il ne tarda pas à se faire une brillante réputation, comme graveur et comme dessinateur. Aussi habile à manier le burin que la pointe, il exécuta une foule de petits sujets, dans lesquels il sut combiner avec adresse les deux procédés, et où l'on admirait une fécondité d'invention et une habileté de main qui le firent comparer à Sébastien Leclerc. Il avait, en outre, un talent particulier pour imiter la manière de divers maîtres ; et les pièces qu'il a exécutées dans le style de Rembrandt, du Guide, etc, ont trompé plus d'un connaisseur. Il appelait ces morceaux des impostures innocentes. On doit dire cependant, pour sa justification, qu'ils ne parurent qu'après sa mort, en un vol. in-fol., publié en 1738, accompagné de 78 planches, et auquel est joint le Catalogue général de son œuvre, composé de plus de 1300 planches. Il jouissait d'une réputation justement acquise, lorsque son père choisit Amsterdam pour son séjour. Les libraires de cette ville s'empressèrent de mettre ses talents à contribution ; mais la multitude de travaux qu'on lui commanda l'empêcha d'apporter le soin qui faisait le mérite des premiers. On exigeait de lui des ouvrages froids et léchés : Bernard adopta cette manière pour satisfaire le goût du public ; et ses productions ne s'en ressentirent que trop. Il gagna beaucoup d'argent mais ce fut aux dépens de sa réputation ; et de son vivant même, il vit les connaisseurs ne faire cas que de ses premiers ouvrages. Il était très laborieux, et son travail était facile ; de là est résulté le grand nombre de pièces qu'il a produites : on doit même ajouter que la plupart sont gravées sur ses propres dessins, qu'il exécutait avec un soin et un fini particuliers. Dans ses compositions, il a tâché d'imiter le faire d'Antoine Coypel : et il n'est pas moins riche ni moins abondant que lui; mais il en a pris l'afféterie et les grâces maniérées. Cependant son œuvre est extrêmement curieuse et piquante par la variété des sujets et par l'esprit avec lequel ils sont composés

Réf: 39087- P200

Commenter cet article