Publié par Cabinet du chineur

Ajoutis : terme non repris dans le dictionnaire mais utilisé en cartophilie. Une carte postale à ajoutis désigne une carte postale sur laquelle on a ajouté d'autre éléments non papier (dans ce cas on parlerait de collage) fixe. Si un ou plusieurs éléments est amovible pour donner un effet quelconque on parlera plutôt de carte à système.
Arcimboldesque : les cartes arcimboldesques sont des cartes reproduisant des
oeuvres dans le style de Giuseppe Arcimboldo (Milan, 1527 - 1593). Certains
cartophiles les nomment surréalistes également (mais le surréalisme est bien plus que cela. La métamorphose de Narcisse de Salvator Dali est si on veut
arcimboldesque.
Age d'or de la carte postale : se situe entre 1900 et la première guerre mondiale.
Les cartes antérieures à cette époque sont précurseurs ou pionnières.
Alphabet : dans la créativité inouïe des éditeurs de cartes postales plusieurs séries
de cartes avec chacune une lettre de l'alphabet ont vu le jour. L'Alphabet est donc un thème généralement repris dans les classeurs des gros marchands de cartes postales. Les lettres moins courantes dans l'usage d'une langue sont aussi celles qui sont le moins dans les séries de cartes.
Anaglyphes (vues en anaglyphes) : un anaglyphe est constitué de deux images
superposées (appelées homologues) de couleurs complémentaires représentant la même scène mais vue de points légèrement décalés : le plus souvent la vue gauche en rouge et la vue droite en cyan (jaune). Dans le cas des cartes érotiques il ne s'agit pas de stéréoscopie cela permettait essentiellement de dévoiler des formes que l'on ne pouvait exposer lors de la circulation à découvert de la carte postale.
Bourse d'échange : réunion où vendeurs et acheteurs se rencontrent afin
d'échanger des objets de collection. En ce qui nous concerne il y aura notamment échange de cartes postales. L'échange est un art très difficile en carte postale et les bourses sont des espaces de vente essentiellement ou les marchands professionnels ou amateurs vendent du matériel (au sens large) cartophile. Généralement un droit d'entrée modeste est exigé mais les membres du club organisateurs ont souvent l'accès gratuit.
Bromure : procédé d'impression à petit tirage au début du XXe siècle qui deviendra le nouveau procédé à grand tirage dans les années 1950 (Carte N/B brillante). 
Bleue à la lune : les cartes postales bleues à la lune sont un phénomène de mode
passager chez les éditeurs de cartes postales entre 1898 et 1901. C'est la période pendant laquelle on trouve également les cartes lithographiées de type gruss aus dont certaines reprennent d'ailleurs le même thème. Les premières cartes "à la lune" sont apparues en Allemagne et en Suisse en 1897 et la mode a gagné les autres pays. On a l'impression que les clichés sont pris la nuit (les cartes sont imprimées en bleu) avec une pleine lune. Les cartes de l'Editeur Rosenbaum éditée durant cette période sont généralement des cartes typiques Bleues à la Lune.
CPA : Carte Postale Ancienne. On s'accorde à dire qu'il s'agit de la période de 1900 à 1918 mais on peut l'étendre aux années 20.
CPSM : Carte Postale Semi Moderne, émise de 1918 à 1975. (Neudin). 1918
correspond à la fin de l'âge d'or et 1975 Correspond à la renaissance de l'intérêt pour la carte postale. Les clubs se fondent et se structurent et des annuaires tels le Neudin ou Fildier apparaissent.
CPM : Carte Postale Moderne. Carte postale émise de 1975 à nos jours. Les cartes postales sont actuellement imprimées en offset.
Cartoliste : liste d'une série de carte ayant un attribut commun. Généralement la
cartoliste reprend les cartes ayant une émission commune (série d'une époque et d'un éditeur précis). On peut néanmoins construire une cartoliste d'une localité ou d'un thème. La cartoliste est un outil indispensable pour le collectionneur qui veut partager ses connaissances ou simplement s'y retrouver dans sa propre collection.
Cartophilie : étude et collection des cartes postales, qu'elles soient anciennes ou
modernes ou des free-cards. Seule une minorité de cartophiles s'intéresse à l'histoire de la carte postale. La plupart des cartophiles sont des collectionneurs d'une ou plusieurs régions ou d'un ou plusieurs thèmes. La très grande diversité de la production de cartes postales rend la cartophilie généraliste très difficile.
Carte postale : objet, généralement un bristol rectangulaire, d'édition officielle ou
privée, qui assure une communication à découvert grâce au service des postes.
(Définition du Neudin)
Carte à système : se dit d'une carte postale possédant un mécanisme spécial. Il
peut s'agit d'animation ou d'action révélant un élément caché. La carte système la plus commune est celle ou il s'agit d'ouvrir un battant pour découvrir des minivues d'une localité. "Soulevez ma culotte ou ma jupe et vous verrez..."(Nom de la localité). Mais il en existe bien d'autres : carte transparente, carte à message secret, carte à multivues, carte où l'on peut dessiner le nez (avec chaînette), carte à disque (horloge, jours pour les militaires, messages, etc.)
Carte Stéréo : se dit d'une carte à double cliché d'une même vue qui permettait
grâce à un appareil spécial de voir cette vue en relief (un peu l'ancêtre du
viewmaster). La carte est donc coupée en deux verticalement.
Carnet de cartes postales : se dit d'un ensemble de cartes postales généralement
détachables et publié sous forme d'un album.
CPI : Carte Postale Illustrée. Pour mémoire les toutes premières cartes postales
n'étaient pas illustrées.
Cocottes : les grandes cocottes désignaient les élégantes, courtisanes et artistes de la belle époque. Sous ce nom on classera les cartes postales d'artistes relatives à ces dames. La plus connue est certainement Mata-hari (ou Madame Mac Léod). Casque d'or et la goulue sont très célèbres et plus recherchées. Autres artistes que l'on trouve très couramment : Guerrero, Jane Hading, Lise Fleuron ou Sarah Bernhardt.
Cartographie : étude concernant la production de cartes postales relatives à un
thème. Généralement celle-ci contiendra des cartolistes (si le sujet est bien ciblé).
Carte porcelaine : ancêtre de la carte de visite. Elle est imprimée à partir d'une
lithographie recouverte de céruse. Cette dernière causa sa perte dès que sa toxicité fut démontrée. La carte porcelaine exista de 1830 à 1865 principalement en Belgique. Ces cartes sont généralement très richement illustrées (monochromes ou parfois polychromes). On en trouve parfois dans les albums de marchands de cartes postales mais elles n'en sont pas car elles n'étaient pas destinées à voyager à découvert. Elles font néanmoins partie du patrimoine local. (Essentiellement les grandes villes).
Celluloïd : matière de support lors de l'âge d'or de la carte postale pour les cartes postales de fantaisie, peintes et montées avec ajoutis (un peu de toutes les matières de la dentelle aux fleurs séchées en passant par les cheveux).
Drouille : terme utilisé pour définir une ou plusieurs cartes sans intérêt cartophile.La notion d'intérêt cartophile est une notion fort relative. Les cartes de vues des sites très touristiques ou les cartes représentant des tableaux de peintures sont généralement de la drouille.
Double Carte : se dit d'une carte postale double rabattable afin d'obtenir le format d'une carte postale normale. Généralement la double carte ou carte double reprend une vue panoramique (deux cartes horizontales) mais il en existe avec 2 cartes verticales.
Etat d'une carte postale : l’état d'une carte peut aller de luxe jusqu'au torchon !
Lors de toute transaction cartophile est important de renseigner et/ou de se
renseigner sur l'état de la carte, spécialement dans le monde d'Internet ou un scan de carte de laisse pas entrevoir tous les défauts. Pour les cartes rares on peut se contenter d'état médiocre en attendant mieux (cela vaut pour toutes les collections). Il n'y a pas encore de standard défini pour décrire l'état d'une carte postale.
Editeur de carte postale : la personne qui prend le risque financier lié à l'édition
de la carte postale. C'est le donneur d'ordre. Ne pas confondre avec l'imprimeur.
Souvent les imprimeurs et/ou photographes étaient leurs propres éditeurs.
Fantaisie : terme fort générique pour les cartes qui ne sont pas une carte vue ou
une carte illustrée d'une localité. Généralement on exclut en plus les cartes
publicitaires et les illustrateurs de cette catégorie. On y trouve les pensées de..., les humoristiques, les cartes associées à des événements (Nouvel An, Pâques, Saint-...). Les cartes fantaisie sont souvent délaissées par les collectionneurs mais on y trouve souvent inspiration pour diverses thématiques.
Faux : la définition du faux en collection n'est pas propre à la carte postale. Un faux est une pièce de collection présentée comme originale. Il y a contrefaçon lorsqu'il s'agit d'une reproduction sans que celle-ci soit mentionnée de façon à faire croire qu'il s'agit d'un original. Les originaux manipulés ou réparés ne sont pas à proprement parlé des faux mais il peut néanmoins il y avoir tromperie (exemples une carte NB colorisée ou une carte recollée avec un autre feuillet correspondance ou un timbre recollé). 
Festonnée (carte festonnée) : se dit d'une carte bordée par des découpures
arrondies peu profondes.
Grüss Aus : se dit d'une carte postale lithographiée d'avant 1900 (pionnières) par
extension des "Souvenir de" qui possède typiquement ce style.
Gaufrage (embossage) : c’est l’action de mettre en relief ou en creux (débossage) des motifs, du texte sur du carton, papier. 
Gaufrée : (ou en relief) se dit d'une carte postale dont certaines parties ont été
mises en relief par une technique adaptée. Il existe un gaufrage simple qui vous
fera penser à vos galettes mais il existe surtout le gaufrage artistique qui reprend les contours de la carte (généralement illustrée). L'âge d'or de la carte postale en a produit de vrais chefs d'oeuvre polychrome. En anglais vous trouverez généralement le terme "embossed" pour carte en relief.
Héliogravure : procédé d'impression de bonne qualité généralisé après la première guerre mondiale. Hélas il apparaît lors du déclin de la carte postale. A l’époque les  teintes à la mode sont sépia, verte, violette...
Illustrateur : c'est l'artiste qui a dessiné le sujet reproduit sur la carte postale (il
peut d'agir d'affichistes ou d'artistes spécialisés).
Imprimeur : c'est la personne qui reproduit la carte postale par tout procédé
d'imprimerie. Il reçoit l'ordre d'impression de l'Editeur. (Certains imprimeurs étaient leur propre éditeur).
Localisation : c'est l'identification d'élément inconnu de la carte. Cela peut être
l'auteur de la carte (pour les illustrateurs) ou la localisation géographique/temporelle du cliché de la carte vue.
Langage de : les cartes postales de type "Langage de" énumèrent les
interprétations à donner aux déclinaisons d'un même objet. Il existe de nombreux type des cartes postales "Langage de". Les plus célèbres sont les : Langage des timbres, Langage des fleurs, etc.
Neudin : l'ouvrage de référence du cartophile (27 éditions de 1975 à 2001).
Nuage : se dit d'une carte postale pionnière de type photographique car le cliché
prend une petite place sur la carte entourée de blanc. Les premières cartes-vues des grandes villes sont des cartes "nuages".
Original : se dit d'une carte qui est d'époque. Ce n'est donc pas une reproduction
récente de carte ancienne. Une carte ancienne peut très bien reproduire une affiche d'époque. Ce n'est pas une reproduction.
Pionnière : se dit d'une carte postale émise après l'introduction officielle de la carte postale de son pays mais avant 1900. La carte pionnière classique est la carte lithographiée de type "Grüss Aus".
Photo carte : se dit d'une photo de format "carte postale" qui pouvait circuler
comme une carte postale. Au recto d'ailleurs figurait souvent le mot "carte postale". Les carte-photo ou photo-cartes ont souvent été tirées à un nombre limité
d'exemplaire. Celles-ci sont souvent orphelines quand on les retire de l'album dans lequel elles se trouvent car le contexte permettant de les situer disparaît. Néanmoins donnent suffisamment d'indice pour pouvoir espérer "localiser" la photo.
Puzzle : une carte puzzle fait partie d'une série de plusieurs cartes (4, 6, 8 ou 10) qui une fois assemblées donne une grande image. Les classiques sont Napoléon et Jeanne D'arc. Il existe aussi des cartes puzzle en une seule carte. La carte est faite de pièces de puzzle.
Précurseur : une carte postale est "précurseur" si elle a été créée avant
l'introduction officielle de la carte postale dans son pays. (On dit parfois aussi
incunable). Une carte précurseur est antérieure aux cartes pionnières.
Phototypie : (définition trouvée dans différents sites) La phototypie - parfois
nommée héliotypie, albertypie, ou collotypie - fut une technique d’impression
d’images en demi-teintes très prisée au début du siècle dernier. De par l’extrême précision nécessaire à un bon résultat, et l’aspect intuitif et humain du travail, cette technique est maintenant réservée aux travaux d’artistes et éditions originales de très grande qualité, pour lesquelles une douceur, une profondeur et un modelé continu de l’image sont requis. Impression à l'encre grasse utilisant, comme forme d'impression, une couche de gélatine bichromatée, insolée sous un négatif photographique. On obtient, par ce procédé des impressions avec demi-teintes sans trames. C'est un procédé souple, peu onéreux qui donne une image de très bonne qualité non brillante mais mate. 
Protège Cartes : permettait d'envoyer une carte postale en la protégeant des
souillures. Une technique était de passer la carte timbrée dans cette enveloppe avec un trou rond correspondant au timbre.
Reproduction : se dit d'une carte qui n'est pas originale ou authentique. Elle date
donc d'une date postérieure à la date d'émission de la carte originale. Une
reproduction est une vraie carte postale mais ce n'est pas un original. Attention aux ventes de reproduction (spécialement sur Internet). Certains vendeurs oublient de préciser qu'il s'agit de reproduction. Les ADECA et "Cartes d´Autrefois" sont bien des reproductions.
Recto (d'une carte postale) : pour les puristes historiquement le recto de la carte
postale est la partie réservée à l'adresse. Comme les cartophiles s'intéressent
principalement à l'illustration ou à la vue ils parleront du verso pour la partie
réservée à l'adresse... donc un peu de confusion !
Stéréoscopique (Carte) : se dit d'une carte possédant 2 photos juxtaposées quasi
identique (seul l'angle de vue est très légèrement différent). Ceci permettait de voir la photo en relief si on possédait l'appareil adéquat. Les plus connues sont les séries Damoy.
Surréalistes : certains cartophiles utilisent ce qualificatif pour les cartes de type
arcimboldesques (exemple classique les montagnes à forme humaines).
Silhouette (Carte silhouette) : les cartes silhouettes sont des cartes d'un genre
particulier de type ombre chinoise. On peut en distinguer deux types bien différents. Le premier est celui des cartes postales imprimées avec des petites scénettes (souvent galantes). Le deuxième est celui des oeuvres uniques créées par un silhouettiste qui découpait le profil des badauds lors de rassemblements importants comme les expositions. Ces profils découpés étaient généralement collés sur un bristol de type carte postale. Certains artistes sont restés anonymes mais d'autres sont plus célèbres et on retrouve leur signature au fil des années aux cours des divers événements auxquels ils participèrent.
TOP : terme utilisé pour définir une carte de grand intérêt cartophile. Pour les cartes vues : la carte représente souvent un gros plan d'une scène localisée d'une petite localité. Pour les cartes illustrées : la carte représentera un thème recherché et illustré par un illustrateur célèbre. Evidemment ce n'est pas parce qu'un vendeur place le mot TOP dans le titre de son annonce que la carte l'est nécessairement. On se méfiera donc de cette dénomination, en construisant peu à peu son expérience. Certaines cartes qui pourraient avoir une dénomination TOP sont parfois très courantes (On pense par exemple à la série bleue de Bassenge, ferme, batteur, tresseuses de paille et autres vendues au profit d'une oeuvre de charité) 
Thème : se dit du sujet ou des sujets relatifs à une carte postale. Le Neudin codifie 81 thèmes principaux.
Timbre reporté : un timbre reporté est un timbre déplacé généralement du côté
adresse vers le côté vue ou illustration. Les collectionneurs du début du siècle
aimaient voir le timbre du côté vue et souvent déplaçaient le timbre du côté adresse vers le côté vue (après réception de la carte). De nombreuses cartes postales donnent l'impression d'avoir été manipulées pour masquer un défaut ou simuler une circulation. C'est vrai mais ce sont des manipulations (souvent grossière) d'époque la plupart du temps.
Tête byzantine : c'est un type d'illustration de genre art nouveau avec la tête d'une femme représentée souvent sous forme de médaillon sur la carte postale.
Verso (d'une carte postale) : pour les puristes le verso de la carte postale est la
partie réservée à l'illustration ou la photo de la carte postale. Comme les cartophiles s'intéressent principalement à l'illustration ou à la vue ils parleront du verso pour la partie réservée à l'adresse... donc un peu de confusion !